Arianna Huffington aimerait qu’on se souvienne que performance ne rime pas avec surmenage

C’est lors de mon dernier vol long courrier que j’ai découvert que les compagnies aériennes proposait des ressources sur le bien-être. En fouillant un peu, j’ai trouvé le contenu très varié : se relaxer en altitude, améliorer sa vue grâce à l’Ayurveda ou écouter une interview d’Arianna Huffington. Oui, vous avez bien lu… Arianna Huffington à l’origine de l’Huffington Post consacrait 25 minutes au bien-être. Mais pourquoi ?

Arianna, Sleep Revolution

L’ancienne rédactrice en chef d’un des médias actuels les plus influents présentait son nouveau combat : sensibiliser aux impacts que présentent le manque de sommeil et le surmenage dont elle a été elle-même victime. Un soir de 2007, 2 ans après la création de l’Huffington Post, tandis qu’elle consulte ses mails et répond à son téléphone comme à son habitude, son hyperactivité lui joue un mauvais tour… Elle s’effondre de son bureau et finit par se blesser à la tête. En reprenant connaissance et après plusieurs tests médicaux, elle comprend que son corps n’a pas pû suivre son rythme effrené.

Depuis, elle tient à communiquer sur une meilleure qualité de vie. Pour ce faire, elle a rédigé 2 ouvrages (S’épanouir : réussir sans défaillir (2015), La Révolution du sommeil (2017)), a créé Thrive Global, une plateforme proposant formations et séminaires sur la gestion du stress et de la fatigue (par ailleurs partenaire d’organisations autour de l’épanouissement personnel, telle que la Fondation de David Lynch qui apporte la méditation en réponse à des situations traumatiques), est impliquée personnellement dans d’autres projets (advisor en matière de conseil et nouvelles perspectives stratégiques de The Well-Being Project)…

Son message clé ? Nous n’avons pas besoin de nous sacrifier pour atteindre nos objectifs. La performance ne rime pas avec burn-out. Nous n’avons pas besoin d’être connectés 24h/24 pour être présents aux autres. Et en réalité, nous avons beaucoup plus à perdre. La charge mentale qui en résulte présente de nombreux effets négatifs, à court et long terme : trouble du sommeil, stress chronique, plus grandes chances de subir une attaque cardiaque…

“Il n’y a pas que la technologie qui perturbe le sommeil. C’est aussi ancré dans l’inconscient collectif de croire que l’épuisement professionnel et le burn-out sont le prix à payer pour réussir.”

“Évidemment, la réponse n’est pas de revenir en arrière et de se débarrasser de cette technologie. Il faut simplement l’utiliser de façon plus intelligente et meilleure.” Source

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s